VOEUX DE LA FEDERATION DU CALVADOS DU PCF

Voeux présentés par Jean Lebon Secrétaire de la Fédération du Pcf du Calvados.


26 janvier 2010

Chers Amis, Chers Camarades,

Mes premiers mots iront au peuple Haïtien.

Haïti, c’est le premier pays au monde indépendant, libéré de l’esclavage par les esclaves eux-mêmes contre l’armée française. C’est la première république noire. Haïti, c’est l’ile du neg’marron, c’est-à-dire de l’esclave révolté. Haïti, c’est enfin le pays de la dette odieuse. Car enfin, évidemment le séisme est considérable mais la cause principale du nombre de victimes, c’est la pauvreté. Plus de 60% des constructions à Port-au-Prince ne respectent pas les normes de sécurité. La situation du pays provoque depuis longtemps un départ des ingénieurs et des personnels qualifiés. Depuis 1825, la France et les bailleurs de fond internationaux ont enfermé Haïti dans la spirale de l’endettement avec notamment l’acte de piraterie que constitua la rançon de 150 millions de Francs-Or payée par Haïti à la France en échange de la reconnaissance de son indépendance. Et dans la dette actuelle d’Haïti, on peut reconstituer la généalogie de celle de 1825. Alors non, l’annulation de la dette n’est pas une mesure de solidarité, c’est une mesure de justice, de réparation, purement et simplement. J’appelle chacune et chacun à soutenir l’action du Secours populaire français pour Haïti. Déjà les dons affluent par milliers aux organisations d’urgence. Souvent, comme à tous les grands moments de solidarité, de petits chèques de salariés modestes et de retraités arrivent. Je salue à travers la présence de Marie-Jo Joly secrétaire départementale et membre de la direction nationale du SPF, l’engagement du Secours populaire, nous savons l’importance du travail de leurs militants.

« notre pays a été moins éprouvé que beaucoup d’autres (…) et nous le devons à notre modèle social. » voilà les mots du Président de la République lors de ses vœux.

On croit rêver.

Après avoir mis en avant notre modèle social, il annonce la couleur : cap sur les retraites et les dépenses publiques un nouveau pilonnage est en vue. Il affirme qu’ « un monde nouveau a commencé à se construire ».Un discours presque altermondialiste. Mais, dans ce « monde nouveau » : le chômage a explosé, une grosse partie des risques financiers privés a été transférée vers la sphère publique et les banques ont reconstitué leurs marges. Un Président de la République qui dit « vouloir redonner du sens, à notre devise républicaine Liberté, Egalité, Fraternité ». La liberté. Parlons-en ; Redonner du sens à la liberté, c’est pour Nicolas Sarkozy laisser s’installer dans notre pays une politique de chasse aux syndicalistes. Je pense particulièrement aujourd’hui aux camarades d’EDF-GDF qui à Caen en décembre dernier sont passés en commission de discipline et qui ont été pour certains frappés durement au porte-monnaie. Nos camarades Didier Maurey, Philippe leraisnier, Didier Anne, parmi d’autres, ont été particulièrement touchés, puisqu’ils écopent de mises à pied d’un mois et d’une semaine. Ils sont 13 à subir des sanctions. Je les salue ! Je salue leur combat pour la défense du service public de l’Energie. Au delà du combat qu’il continue de mener, une campagne de souscription est mise en place pour les aider à passer ce moment difficile. (suite de la déclaration en téléchargement)