INTERMITTENTS, PRÉCAIRES Rassemblement LUNDI 3 mars 18h au théâtre du 32 rue des cordes

Communiqué du Comité de liaison du Front de gauche du Calvados, 25 février 2014


26 février 2014

INTERMITTENTS PRÉCAIRES

Le MEDEF en veut toujours plus. Ce sont ses entreprises qui depuis des années usent et abusent de la précarité mettant des millions de salariés sans garanties collectives ; comme chômeurs, les mêmes ont des difficultés à faire valoir leurs droits à l’indemnisation.

Déjà l’ANI et la loi de sécurisation professionnelle lui ont donné la possibilité de légaliser et de faciliter les contrats précaires. Le MEDEF dans son entier – et pas seulement les entreprises capitalistes de la culture marchandise – est responsable du développement de ces contrats précaires qui coûtent à l’assurance chômage. Aujourd’hui il veut faire payer tout le coût de cette précarité à celles et ceux qui en sont les principales victimes en supprimant le régime des intermittents du spectacle et celui des intérimaires…

Dans la même logique, il propose de baisser les allocations tout le temps que le taux de chômage n’atteindra pas 12% !

Face à un tel recul, l’ensemble des salariéEs sont concernéEs. Le Front de gauche appelle à saisir toutes les occasions pour mettre sur la place publique les méfaits du MEDEF et à soutenir toutes les initiatives qui les contestent. Le front de gauche se joint à l’appel des organisations syndicales du comité de suivi et de la coordination des professionnels du spectacle de Basse Normandie pour une mobilisation lors de la prochaine séance de négociations UNEDIC,