Rencontre bilatérale du PCF : Avec « République et Socialisme »


13 juillet 2009

29 juin 2009

Deux délégations de République et Socialisme et du Parti Communiste Français, se sont rencontrées ce 29 juin pour analyser ensemble le résultat des élections européennes du 7 juin et évoquer leur suite. Elles se sont d’abord félicitées du résultat du Front de Gauche (PCF-PG-GU-R&S) qui, malgré la forte abstention des couches populaires, est parvenu à rassembler plus de 6,5% des votants et à obtenir cinq élus. Ce résultat encourageant porteur d’espérance est le fruit d’une dynamique portée par plusieurs formations de gauche autour d’un projet réellement à gauche et rejoint dans cette démarche par des personnalités diverses du mouvement social. Ce résultat est aussi révélateur de l’échec du social-libéralisme et d’une condamnation par les peuples de la construction européenne libérale. La gauche, en France comme dans le reste de l’Europe, est désormais confrontée à son devenir. Dans un contexte où les licenciements se comptent chaque jour par milliers, où les salaires sont constamment freinés, où les modes de production et de consommation mettent en cause la planète, où les biens communs sont livrés aux intérêts financiers, l’urgence est à la reconstruction autour d’un vrai projet à gauche. Le Front de Gauche, par le rassemblement de sensibilités diverses qu’il incarne et son désir de mettre en avant ce qui rassemble plutôt que ce qui divise, constitue le début de cette réponse. Pour les deux délégations la poursuite et l’élargissement de la démarche du Front de Gauche est indispensable de même que son renforcement dans les couches populaires et parmi les salariés afin d’apporter une réponse concrète aux attentes du monde du travail et un débouché politique aux luttes sociales. Pour aller plus loin, les deux délégations considèrent qu’il est nécessaire que les forces qui soutiennent le Front de Gauche et les acteurs du mouvement social s’engagent, ensemble, dans l’élaboration d’un véritable projet de gauche, social écologique républicain et démocratique susceptible de rassembler majoritairement nos concitoyens pour permettre une alternative politique au niveau gouvernemental, tout en participant aux ripostes nécessaires à la politique de Nicolas Sarkozy. Elles mettront à profit dans les mois qui viennent toutes les opportunités de poursuivre cette construction et notamment à l’occasion des « trois heures pour une alternative de gauche » à la Mutualité le 3 juillet et à la fête de l’Humanité en septembre.