Rencontre bilatérale du PCF : Avec le Parti de Gauche


13 juillet 2009

25 juin 2009

Deux délégations du Parti Communiste Français et du Parti de Gauche conduites respectivement par Marie-Georges Buffet et Jean-Luc Mélenchon se sont rencontrées le 25 juin au siège du PG. Il s’agissait de la première rencontre officielle entre les deux partis après les élections européennes. L’objet de la rencontre était de faire un bilan de ces élections, de la campagne du Front de Gauche, de ses résultats et de la poursuite à donner à cette dynamique. Les deux partis ont soulignés l’abstention massive des classes populaires et des jeunes dans cette élection, le recul en France et en Europe des forces qui se réclament de la sociale démocratie ou du social libéralisme, le résultat ambigu de la liste Europe écologie qui a su capter la sensibilité aux questions écologiques mais sur une base voulant transcender le clivage gauche/droite. Ils dénoncent l’attitude de Nicolas Sarkozy qui se réclame du résultat des élections pour se considérer légitime à poursuivre sa politique de fuite en avant dans un sens toujours plus libéral. Les deux délégations ont porté une appréciation positive sur les résultats et la dynamique du Front de gauche et insisté sur la campagne militante qui l’a porté. Le PCF et le Parti de Gauche disent leur volonté de poursuivre cette dynamique sans attendre. Il s’agit de travailler sur des contenus alternatifs, tout en proposant des mobilisations contre les projets de la droite. Le Front de Gauche veut travailler à une alternative permettant un rassemblement majoritaire sur un véritable contenu alternatif aux orientations du pouvoir actuel, pour les élections à venir : régionales, présidentielles, législatives. Une première réflexion s’est tenue sur les élections régionales. Dans le prolongement des Européennes, le Parti de gauche a fait état des conclusions de son CN pour des listes autonomes de large rassemblement de l’autre gauche au premier tour. Ces listes auront pour ambition d’être en tête de la gauche à l’issue du premier tour, moyen le plus sûr pour faire des régions des « boucliers régionaux » capables à la fois de s’opposer à la politique de Sarkozy et de mettre en œuvre des mesures portant une logique de rupture avec la logique capitaliste et le productivisme. Au 2ème tour, hors tout accord avec le Modem, le PG a rappelé qu’il aurait pour préalable d’empêcher toute victoire de la droite. Le parti communiste français a rappelé que dans le cadre de la poursuite et de l’élargissement de la démarche du front de gauche, il entendait tout faire pour empêcher la droite de reconquérir des régions, pour créer les conditions de majorités politiques clairement ancrées à gauche sur des projets nettement plus combatifs que ceux mis en œuvre depuis six ans, pour renforcer dans ces assemblées l’influence et l’autorité d’élues et d’élus au service de tels projets. Afin d’inscrire la démarche du Front de gauche dès maintenant dans la durée, des rendez-vous sont déjà pris : le Forum débat « 3 heures pour une alternative de gauche » le 3 juillet à la Mutualité, la fête de l’Humanité mais aussi des mobilisations unitaires sur les propositions de loi déposées conjointement contre les licenciements ou une loi demandant l’abrogation de la loi LRU que les deux partis entendent porter ensemble.