Rencontre Parti Communiste Français – Gauche Unitaire :

Communiqué commun


13 juillet 2009

Deux délégations du Parti Communiste Français et de la Gauche Unitaire, conduites respectivement par Marie-George Buffet et Christian Picquet, se sont rencontrées le mardi 23 juin 2009.

23 juin 2009

Ils se sont félicités des résultats du Front de Gauche. Dans un contexte d’abstention massive qui traduit le rejet des politiques libérales menées en Europe et en France, l’élection de cinq députés du Front de Gauche représente un appui important pour combattre ces orientations au Parlement européen. Le Front de Gauche a constitué aussi un premier exemple de rassemblement dans l’unité, de différents courants politiques à gauche sur une orientation politique claire sans concession avec le libéralisme, dans une perspective de transformation sociale. Le PCF et la GU ont exprimé tous deux la nécessité de poursuivre, d’élargir et d’approfondir la démarche engagée par le Front de Gauche. La crise économique mondiale et ses conséquences, la crise écologique, nécessitent de construire des réponses nouvelles à gauche ouvrant une perspective pour l’ensemble de notre peuple. Il est indispensable pour cela d’approfondir, dans le débat le plus large, avec toutes les forces du mouvement social et toutes les forces politiques de gauche qui le souhaitent, les contenus d’une transformation sociale plus indispensable que jamais. C’est le sens de l’initiative « Trois heures pour une alternative de gauche » co-organisée par le PCF le PG et la GU le 3 juillet à la Mutualité. Le PCF et la GU décident de tout faire dans les mois qui viennent pour amplifier un véritable débat public sur ces questions, tout en s’impliquant dans les ripostes aux mauvais coups annoncés par le Président de la République à Versailles. Les réformes de l’université, des lycées, ou des hôpitaux, doivent être mises en échec. Il est nécessaire de mener les combats pour l’interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des profits, pour une augmentation du SMIC et de l’ensemble des salaires et pour une retraite digne à 60 ans pour l’ensemble de nos concitoyens. Nécessaire aussi, une véritable réforme de la fiscalité, pour assurer notamment aux collectivités territoriales, les moyens de poursuivre leur effort au service des besoins de nos concitoyens. Nécessaire enfin d’imposer une autre répartition des richesses et de construire un pôle public du crédit orientant l’argent au service d’un nouveau type de développement soucieux des équilibres écologiques et de l’avenir de la planète. Paris le 23 juin 2009