RETRAITE À 60 ANS À TAUX PLEIN Un enjeu de civilisation

Une nouvelle « réforme des retraites » est en vue. Elle fera suite au énième rapport sur le sujet. Les arguments sont connus, éculés : « on vit plus longtemps, donc il faut cotiser plus longtemps ». Contrairement à ses promesses de campagne, François Hollande fait sienne cette vielle rengaine que la droite nous a servi à chaque « réforme », et notamment en 2010. Le PS, alors, manifestait dans la rue... Mais ça, c’était avant


12 juin 2013

Télécharger

Une nouvelle réforme ?

Les réformes précédentes se sont efforcées de réduire l’accessibilité à une retraite digne. Elles ont reculé l’âge de départ à la retraite, allongé la durée de cotisation pour le bénéfice d’une pension à taux plein et contribué à réduire le niveau des pensions distribuées. Ces réformes ont été imposées au nom du « sauvetage de notre système de retraite solidaire ». Force est de constater qu’elles ont échoué. Et cela doublement. Elles n’ont pas permis de résorber le déficit des régimes de sécurité sociale. Le régime général était excédentaire en 2000 (+0,5 milliards d’euros), il est désormais déficitaire (-3,5 milliards d’euros attendu fin 2013). D’autre part, elles ont pesé sur le pouvoir d’achat des retraités et impacté la croissance de l’économie. En 20 ans (1992- 2012), le pouvoir d’achat des pensions de base a perdu 7,22 % et celui des complémentaires 13,19% (ARRCO : -10,95 % et AGIRC : -15,43%). Faut-il donc continuer dans une direction qui mène dans le mur ?

Travailler plus longtemps puisque l’on vit plus longtemps ?

tract en pièce jointe