NELSON MANDELA est "rentré à la maison" . Hommage à "Madiba"


6 décembre 2013

Télécharger

Il est des hommes qui font accomplir des pas de géant à l’Humanité toute entière. Mandela est de ceux-là.

C’est un jour d’immense tristesse pour le peuple sud-africain, pour l’Afrique, mais aussi pour tous les militants des droits humains, de la solidarité et de la paix.

Nelson Mandela s’est toujours engagé pour l’égalité, pour le progrès social et humain, pour la lutte contre le racisme. Jusqu’à ses derniers jours, il se battait contre toutes les formes d’oppression contre les peuples. Ne déclarait-il pas d’ailleurs : "Notre liberté est incomplète sans la liberté du peuple palestinien".

Cet homme, dont l’envergure a dépassé les frontières de son pays, est devenu le symbole de la lutte pour les peuples en faveur de l’égalité, le progrès.

C’est un jour de deuil pour les communistes, dont de nombreux militants actuels font partie de la « génération Mandela », et qui ont été de tous les combats pour la fin de l’apartheid et pour la libération de Nelson Mandela. Mandela aura su, comme il le disait lui-même, « libérer à la fois l’opprimé et l’oppresseur ». Devenu Président de la République d’Afrique du Sud, il n’engagea pas son pays dans une sanguinaire fuite en avant revancharde. Tout au contraire, il engagea la politique de réconciliation nationale qui permit à l’Afrique du Sud de réintégrer le concert des Nations.

Aujourd’hui, le meilleur hommage que nous puissions rendre à « Madiba » est de poursuivre, partout, le combat pour lequel il s’était levé. D’autres « Mandela » croupissent dans des geôles un peu partout dans le monde. Nous pensons notamment à Marwan Barghouti, le « Mandela palestinien », embastillé depuis onze ans dans les geôles israéliennes.

Être dignes de Mandela, c’est poursuivre le même combat acharné, patient, déterminé que celui que nous avons mené pour obtenir sa libération, et construire une issue politique pour soustraire le peuple palestinien à l’apartheid qui lui est imposé.

Jean Lebon Secrétaire de la fédération du Calvados du PCF Caen le 6 décembre 2013