La direction d’EDF GDF persiste dans la chasse aux syndicalistes.

JEUDI 26 NOVEMBRE 2009

RENDEZ-VOUS 8 H 30

PROMENADE DU FORT

CAEN


23 novembre 2009

CHASSE AUX SYNDICALISTES –

La lettre de Marie-George Buffet au Premier ministre

Paris, le 9 novembre 2009

Monsieur le Premier Ministre,

Les salariés du secteur de l’énergie, avec leurs syndicats, sont engagés, depuis plusieurs années, dans une lutte exemplaire pour empêcher que l’énergie, secteur vital pour l’économie de notre pays, soit livrée aux intérêts partisans des actionnaires privés.

Cette lutte a pris une dimension nouvelle au printemps 2009 avec de nombreuses grèves et manifestations qui ont résonné dans tout le pays et rassemblé massivement les salariés dans leur diversité.

Le PCF a, dès le départ, apporté son soutien à ces luttes car les exigences émises par les salariés correspondent au projet politique que nous défendons.

Ce projet pose l’exigence de l’arrêt du processus de libéralisation imposé par l’Europe libérale pour enclencher, en France et en Europe, une dynamique de réappropriation publique se traduisant par des nationalisations d’un nouveau type permettant de donner aux élus et aux salariés de réels pouvoirs afin d’orienter les stratégies des entreprises de ce secteur dans le sens de l’intérêt de la nation et des citoyens européens.

Les militants syndicaux m’interpellent pour me dire que dans plusieurs départements les directions sont, depuis plusieurs semaines, à l’initiative pour convoquer des conseils de discipline afin de sanctionner celles et ceux qui se sont le plus engagés dans ce juste combat.

Le comble étant atteint avec des licenciements annoncés à Toulouse. Moi-même j’ai accepté de témoigner lors du conseil de discipline de Cédric Lietchi, secrétaire du syndicat CGT d’énergie Paris, pour dire que les militants syndicaux ne sont pas des voyous mais des hommes et des femmes porteurs de projets d’avenir pour notre pays.

Je tiens à réaffirmer que les salariés de ce secteur sont à l’avant-garde d’un combat dont le sens et le contenu sont en phase avec les aspirations émises par la majorité des citoyens de notre pays.

Les propositions avancées par les salariés constituent, vous le savez, des réponses efficaces de sortie de crise car ils agissent pour que les richesses créées soient orientées, non pas vers la finance et la spéculation, mais vers l’investissement industriel et social, la recherche afin que notre pays conserve son avance technologique dans ce domaine.

Je condamne fermement ce vent des répressions qui s’abat sur celles et ceux qui font l’honneur de notre pays et qui sont engagés dans une lutte qui dépasse très largement les questions corporatistes de cette profession.

Je vous demande d’intervenir auprès des directions d’EDF et GDF/SUEZ pour que toutes les sanctions déjà infligées soient levées et que toutes procédures disciplinaires soient stoppées afin qu’un véritable dialogue puisse se réinstaurer entre les représentants du personnel et les directions de ces entreprises et à tous les niveaux.

Seul le dialogue, la négociation, le respect peuvent être de nature à régler les conflits du travail.

Pour le droit à l’énergie, je constate, d’ailleurs, que ce sont les actions conjuguées des élus, votant des arrêtés anti-coupure, et des salariés « robins des bois » rétablissant les pauvres, qui ont permis de faire avancer le droit en faveur des plus démunis.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mes respectueuses salutations.

Marie-George Buffet