samedi 23 mars 2013 - 15:00

JOURNEE NATIONALE D' ACTION

Message d’Evelyne VANDERHEYM,

membre de la commission nationale Santé du PCF


Télécharger

Ne pouvant être physiquement avec vous ce jour, je tiens à exprimer en mon nom propre et au nom de la Commission Nationale Santé PCF tout notre soutien et notre ardeur à voir la réussite de votre lutte. Certain(e)s pourraient penser : à quoi bon se battre pour une maternité fermée par injonction d’Etat ?

C’est bien là l’exemplarité de votre résistance et EXIGENCE à la faire rouvrir !

Depuis plus de quinze ans, notamment quand on parlait tant de « plans de périnatalité » ,et singulièrement au cours des dernières années, les maternités sont devenues les variables d’ajustement dans l’objectif d’hier…et d’aujourd’hui de baisse de l’offre publique. Le langage a certes changé, les mots n’ont pas la même résonance, mais le résultat est le même pour la population ;

Hier nos gouvernants se camouflaient derrière l’argument de la sécurité pour fermer les petites maternités ! Aujourd’hui, les tutelles se cachent derrière le problème de la démographie médicale pour fermer la maternité de Vire… jusqu’à interpeller les salariés, les élus et les usagers impliqués dans votre comité de défense pour faire office d »’agents recruteurs !! Quand on veut noyer son chien, on dit qu’il a la rage : quand on veut fermer une maternité, on dit qu’elle est dangereuse et/ ou qu’on ne trouve pas de médecins !

La fermeture des maternités de proximité entrent dans une double logique qui s’alimentent à l’envie, toute aussi meurtrière l’une que l’autre : La logique du chiffre, du productivisme, provoquée par le financement de la T2A qui poussent à une concentration des naissances dans d’insupportables « usines à bébés » de 4 000 à 6 000 accouchements, La logique de la médicalisation à outrance basée sur un type de sécurité et donc sur un équipement lourd qu’on retrouve naturellement dans les maternités de niveau 3.

Le terrible paradoxe de cette logique à deux faces, c’est qu’aujourd’hui on meurt plus dans ces grosses unités que dans les maternités de proximité qui devraient accueillir plus de 80% des naissances ! Alors, oui ! Il faut ré-ouvrir les maternités de niveau 1, à Vire comme ailleurs !

Des lieux de naissance à taille humaine, respectant les choix des femmes et des couples, sont essentiels à la reconstruction du maillage du service public de proximité.

Marisol Touraine, ministre de la Santé vient, à nouveau de faire preuve d’un exercice de communication politique en déclarant « vouloir tourner la page » de la loi HPST et que « rétablir la confiance, c’est d’abord construire le service public de territoire »

Pourquoi ne pas commencer par VIRE ?!!

Mettre des enfants au monde ne relève pas de la Finance ! L’humain d’abord !

Avec le Front de Gauche, les communistes sont partie prenante de votre combat car il est légitime et œuvre dans le sens de l’intérêt général Aujourd’hui, il faut contraindre les tutelles à prendre leurs responsabilités, et mettre en œuvre une véritable volonté politique notamment en termes de recrutement médical.

Un succès à VIRE sera un point d’appui à toutes les mobilisations nécessaires dans un très court terme pour gagner les moyens de notre santé, notamment par une véritable réforme du financement de la Sécurité sociale. D’autres rendez-vous seront bien nécessaires, rassemblés et combatifs !