Inauguration de la fête de coteaux déclaration de Jean Lebon secrétaire de la fédération.


1er juillet 2015

Télécharger

Fête des Coteaux 2015.

Discours d’inauguration de la Fête, le 28 juin. Jean Lebon

N’a de valeur que ce qui est prononcé.

Avant tout je souhaiterai affirmer de notre solidarité avec les victimes de l’odieux attentat qui s’est produit en Isère. Nos premières pensées vont vers la victime et ses proches, vers les blessés, vers les salariés de cette zone qui viennent de subir le choc de cette effroyable agression. Nous avons également une pensée pour le peuple tunisien et les familles de victimes de l’attentat qui vient de s’y produire.

Au temps des jugements hâtifs et des amalgames faciles, l’histoire récente nous a appris à faire preuve de prudence, parce que nous refusons d’instrumentaliser les drames qui frappent notre peuple. Les incitations à la haine, assumés ou masqués ne manqueront pas, pour attiser les tensions et les divisions populaires.

Nous appelons à continuer à se dresser contre le terrorisme, à refuser de céder à la peur. Pour faire face, il faut construire une réaction politique populaire capable de démonter les logiques d’affrontement, capable de promouvoir la fraternité de façon puissante, capable de désamorcer les fanatismes.

C’est dans les valeurs de la République et surtout dans leur mise en œuvre, que se trouvent les solutions, pas dans leur reniement. C’est, non pas dans la méfiance mutuelle et la division, mais dans la quête d’un esprit de rassemblement et de confiance, dans la construction inlassable d’un bien commun.

Chers amis, chers camarades, je vous remercie de votre présence, et tout particulièrement Patrick Le Hyaric Député Européen directeur de l’humanité. Parmi vous les dirigeants des partis politiques qui ont répondu à notre invitation. Christophe Le Foll du Parti Socialiste nouveau secrétaire élu au dernier congrès, Karine Gualbert, responsable du Parti de Gauche dans le Calvados, Marie Claude HERBOUX responsable de « Ensemble » ,Pascal Blanchetier de MRC, Christophe Le Foll du Parti Socialiste nouveau secrétaire élu au dernier congrès Les élus Marc Lecerf maire de Fleury sur orne, Laurence Dumont, Isabelle Attard, Philippe Duron député ; Laurent Beauvais président de la région, Corinne Feret sénatrice, Gilles Déterville conseiller déprtemental ; Maris-Jeanne Gobert , Pierre Mouraret, Gérard Leneveu, Joël Jeanne Président de l’Association des élus communistes et républicains du Calvados ; Francis Giffard maire honoraire de dives sur mer qui fête son anniversaire aujourd’hui

Saluer la présence de nos amis Grecs ;

Remercier de leur présence les camarades du « Mouvement de la paix 14 » les organisations syndicales la FSU, La CGT, l’Association femmes ennoir, Solidarité Palestine, « les chantiers d’espoir », La J O C, les jeunes communistes….

Remercier bien évidemment les artisans de cette fête. Un merci à l’ « Association des amis des coteaux » ; A Aurélien Syren, Gérard Jardin, Didier Maurey, Gérard Ihmoukametoff et toute l’équipe de militants, de bénévoles, qui ont fait un travail magnifique pour que cette fête puisse se tenir dans de bonnes conditions.

La fête des Coteaux se veut être une alchimie unique de convivialité, de confrontation d’idées, de culture, de politique, de musique. Je me réjouis de pouvoir, comme chaque année, réunir l’ensemble des forces politiques de gauche, les acteurs du mouvement syndical et associatif, de la jeunesse, tous ceux dans leurs diversités, qui cherchent les voies, les chemins d’un autre avenir.

Permettez-moi cher(e)s ami(e)s et camarades d’introduire mon propos par l’invitation à la solidarité avec le peuple grec et à ses dirigeants. Les représentants de la Troïka (FMI, Commission européenne, BCE) relayés par les médias, sauf bien entendu l’Humanité, ont tenu en haleine l’opinion publique cette semaine sur la situation en Grèce. Il y a quelque chose d’indécent à ce qu’on a pu entendre et voir au cours de la semaine qui vient de s’écouler. Cela relèverait du risible si ne se jouait pas dans cette dramaturgie volontairement orchestrée, en ce moment même, le sort d’un peuple.

N’oublions pas que ce sont les mêmes membres de la Troïka qui, depuis cinq ans à travers de nombreux plans, ont conduit la Grèce au point où elle en est. Mes chers amis et chers camarades, derrière cette agitation, il y a un vécu qu’on ne souhaiterait à aucun peuple. La Troïka n’a jamais supporté le gouvernement parce qu’il veut redonner au peuple grec sa dignité. Ce à quoi nous avons assisté ces dernières semaines représente à tous égards une tentative de déstabilisation du pouvoir démocratiquement élu par les Grecs. La troïka (FMI, BCE et Commission européenne) a refusé les propositions de compromis du gouvernement Tsipras parce qu’elles envisageaient de taxer les revenus les riches et leurs activités de luxe. Les intérêts des financiers et oligarques sont bien défendus. Dans le même temps, Antonis Samaras vient de proposer un gouvernement d’union nationale sans Syriza pour continuer l’austérité. Ces gestes irresponsables conduisent à une situation de blocage extrêmement dangereuse pour le peuple grec et pour la démocratie en Europe.

Suite texte dans document joint

N’a de valeur ce qui est prononcé