samedi 7 décembre 2013 - 14:30

INAUGURATION DE L'ESPLANADE PIERRE SEMARD A CAEN LE 7 DECEMBRE 2013 14h30

Nous vous invitons à participer à l’inauguration de l’esplanade

Pierre SEMARD à Caen. ( Rives de l’Orne)

A l’invitation de la municipalité de Caen

Présidée par

Philippe DURON Député Maire de Caen

en présence de

Thierry LEPAON secrétaire général de la CGT ,

Gilbert GARREL secrétaire de la fédération CGT cheminots

Pierrette LEGENDRE la petite fille de Pierre SEMARD

Prendront la parole lors de cette inauguration

Philippe DURON Député Maire de Caen

Allan BERTU Secrétaire Départemental de la CGT Cheminots

Marie Jeanne GOBERT Membre du Conseil National du Parti Communiste Français


Biographie :

Pierre Semard, né le 15 février 1887 à Bragny-sur-Saône (Saône-et-Loire). Fusillé par les Allemands le 7 mars 1942 à la prison d’Évreux (Eure), secrétaire général de la Fédération des cheminots et dirigeant du PCF, dont il fut secrétaire général de 1924 à 1929.

Militant syndicaliste et politique au sein du Parti communiste français, élu Secrétaire général de la Fédération des cheminots le 26 juin 1934. En juin 1936, il fait partie de la délégation syndicale qui rencontre Léon Blum et les ministres concernés. Le gouvernement promet d’intervenir auprès des compagnies pour l’octroi de 21 jours de congé, les 40 heures, les conventions collectives et la réintégration des révoqués de 1920. Au nom de la CGT, Pierre Sémard se prononce en faveur de la nationalisation. Lorsque la SNCF est créée, il est un des quatre administrateurs issus de la représentation syndicale.

Pierre Semard (1887-1942) fut secrétaire général de la fédération CGT des cheminots, et un des dirigeants du mouvement communiste. Son action syndicale, commencée au temps de la Première guerre mondiale, s’est déployée au niveau national et international durant l’entre-deux-guerres. Son exécution, comme otage, par les autorités allemandes d’occupation en 1942 suscita une émotion et une réprobation qui en firent dès lors une figure de la lutte des cheminots pour l’indépendance nationale. Ainsi le nom de Semard, certainement l’un des plus familiers - notamment parce que nombre de cités, places et rues portent son nom -, est devenu, après 1945, emblématique de l’action syndicale et patriotique des cheminots.