FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : Les élus communistes et républicains du Calvados proposent la création d’un pôle public financier

Le démantèlement du groupe bancaire Dexia traduit l’échec d’une gestion purement spéculative, pourtant visible dès 2008, année où le gouvernement français avait renfloué une première fois de plusieurs milliards cette banque des collectivités.


18 octobre 2011

Télécharger

La solution préconisée place dans l’incertitude l’ensemble des collectivités locales qui sont porteuses des politiques et emplois publics territoriaux en faveur des habitants, sans compter toutes celles qui ont été victimes des emprunts toxiques et qui sont aujourd’hui abandonnées par l’Etat.

Une campagne est lancée pour culpabiliser les « clients », c’est-à-dire les élus locaux, et non cette banque.

Cela augure mal du rôle dévolu à la « Bad bank » en cours de constitution, de ses démarches à venir en direction des collectivités, lesquelles ne sont en rien responsables des errements de Dexia.

Une délégation composée de parlementaires des groupes CRC et Front de gauche et d’élus communistes et républicains se rendra à Matignon le mercredi 19 octobre à 11 heures, pour interroger le gouvernement sur ses intentions, s’agissant de la Caisse des Dépôts et de la Banque Postale, pour exprimer notre exigence de garanties et de justice pour les collectivités et formuler des propositions visant à la création d’un pôle public financier qui mette les financements des collectivités à l’abri de la spéculation. Les grands projets qui concernent notre région, comme la Ligne Nouvelle Paris Normandie ou le TVR de l’agglomération Caennaise devront mobiliser des moyens financiers conséquents, ainsi la création d’un pôle public du crédit permettra de répondre durablement à ces enjeux de développement et favorisera le droit à la mobilité pour tous.

Joël JEANNE Maire adjoint de Mondeville Président de l’Association Départementale des Elus Communistes et Républicains

Caen, le 17 octobre 2011