FAISONS REUSSIR LE CHANGEMENT ! Emploi, pouvoir d’achat, retraite, droits des salariés…

Avec La mise en place du gouvernement, des mesures symboliques ont été prises. Retour partiel à la retraite à 60 ans, coup de pouce au Smic, rythmes scolaires. Mais cela ne fait pas encore le compte.


6 juin 2012

La concertation lancée le 29 mai avec les syndicats, avant la conférence sociale de juillet appelle à se mobiliser pour exiger des changements radicaux sur le terrain du social, et en particulier sur celui de l’emploi. Pour 58% des français, en effet, l’emploi arrive en tête des préoccupations devant le pouvoir d’achat (41%).

Arrêter le gâchis

Le gouvernement doit répondre à ces attentes et ne peut se contenter de « mesurettes » pour ne pas déplaire aux marchés financiers et aux patrons. Mises sous le boisseau dans les dernières semaines de campagne de la présidentielle, les menaces de plans sociaux draconiens se précisent, pire se multiplient aux quatre coins du pays. Il serait inacceptable que le gouvernement campe sur les mêmes positions d’impuissance que le dramatique "l’État ne peut pas tout" de L. Jospin aux ouvriers de Michelin en 2000. En portant la gauche au pouvoir, nous avons exprimé avec force notre volonté de mettre un coup d’arrêt à ce gâchis.

Un grand nombre de députés du Front de gauche sera d’un vrai changement

C’est la raison pour laquelle le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, le Front de gauche et les présidents des groupes parlementaires (députés et sénateurs) communistes et du Parti de gauche viennent d’interpeller le Premier ministre. Ils demandent de mettre immédiatement en place un moratoire sur les plans sociaux et les licenciements jusqu’à l’entrée en fonction de la prochaine Assemblée nationale. Ils demandent de plus l’inscription en priorité, à l’ordre du jour de la rentrée parlementaire, d’un débat sur les mesures à prendre contre les licenciements, notamment la proposition de loi contre les licenciements boursiers.

De la détermination

Ne nous faisons pas d’illusion, pour reprendre le pouvoir aux actionnaires et aux patrons, pour mieux partager les richesses et les réorienter vers l’activité et l’emploi, il faut du courage et de la détermination. Il faut du courage et de la détermination si nous voulons qu’une majorité de députés de gauche au Parlement vote des lois qui répondent aux urgences sociales, écologiques et démocratiques.

Le Front de gauche, c’est l’assurance d’une gauche courageuse, décidée à assumer ses responsabilités. Le PS veut obtenir la majorité absolue à l’Assemblée. Ce n’est pas une bonne chose pour l’avenir car cela écarterait toute perspective de réformes radicales à gauche. La question de l’emploi illustre avec force la nécessité de véritables mesures pour répondre à la crise et à l’agression des marchés financiers. Elle pose la question de ce que devra faire la gauche pour que notre quotidien change vraiment. Un bon résultat du Front de gauche au soir du 1er tour, un grand nombre de députés élus à l’Assemblée Nationale seront les atouts pour un vrai changement pour les salariés et leurs familles. Dans le Calvados, comme partout ailleurs.

JL