ELECTIONS DEPARTEMENTALES DES 22 ET 29 MARS- CANTON DE CABOURG

COMMUNIQUÉ DES ÉLUS SOCIALISTES ET APPARENTÉS DU CONSEIL MUNICIPALDE DIVES SUR MER


26 mars 2015

Pour les élections départementales du 22 mars 2015, nous avons encouragé et soutenu une alliance politique de Florence Lepennetier , de sensibilité socialiste , et de Pierre Mouraret ,membre du parti communiste.Nous avons mené campagne à leurs côtés .

Notre démarche marque notre opposition , sans ambiguïté , aux orientations économiques du gouvernement et de ses représentants locaux.

Nous sommes convaincus, à l’instar de nombreux économistes, qu’il existe d’autres voies que :

> l’austérité , la baisse des salaires et des retraites, la restriction de l’accès aux soins......toutes ces mesures ayant pour conséquences la dégradation de la situation des plus modestes

> la redistribution d’une part importante de la richesse nationale à des grands groupes , qui n’ont qu’un objectif : accroître leurs profits, alors que 1,2 million de petites et moyennes entreprises ont un besoin urgent de soutien pour créer de l’emploi ou éviter le dépôt de bilan

> la réduction des dotations aux collectivités , qui vont se trouver dans l’incapacité de passer des marchés avec les entreprises locales.

Chacun peut se rendre compte que la politique conduite aujourd’hui par le gouvernement , loin de réduire les déficits et de combattre le chômage, ne fait que dégrader un peu plus chaque jour la situation économique et sociale, et par conséquent accroître les inégalités.

Ce contexte fait le lit des extrêmes qui surfent sur les désarrois, les désespérances , les déceptions de nos compatriotes, écoeurés par les renoncements successifs aux engagements électoraux.

La démarche de Florence Lepennetier et de Pierre Mouraret , en bousculant l’ordre établi par les partis politiques, invite à explorer collectivement de nouvelles voies pour reconstruire une gauche utile au plus grand nombre et solidaire des plus modestes.

Le 29 Mars, notre priorité est de convaincre nos compatriotes de ne pas choisir le vote "front national " : c’est une impasse et un danger, ses dirigeants attisent les peurs, exacerbent les différences, qu’elles soient culturelles ou cultuelles.

L’heure est grave , c’est pourquoi nous appelons à poursuivre la mobilisation, en portant haut nos valeurs ,qui s’inscrivent dans une défense sans concession des droits de l’Homme.

Pour le groupe, Alain PEYRONNET