Décès de la résistante Gisèle Guillemot

Hommage de Joël JEANNE à Gisèle GUILLEMOT

Nous avons appris le décès de Gisèle GUILLEMOT membre du réseau de résistants communistes du Plateau, très impliquée par ses nombreux témoignages sur la place de la Résistance dans notre département et dans la libération de l’occupation nazie.

J’avais eu le plaisir de la rencontrer à de multiples occasions et en particulier lors de cérémonies commémoratives ou lors d’interventions en direction de jeunes lycéens au Lycée Jules Verne de Mondeville.

Notre département, la France perd une des grandes figures de la Résistance.


5 février 2013

Hommage de Joël JEANNE à Gisèle GUILLEMOT

« Gisèle GUILLEMOT est née le 24 février 1922 à Mondeville dans la cité ouvrière du Plateau. En 1936, révoltée contre les inégalités sociales, elle participe aux mouvements sociaux, au Front Populaire, aux actions de soutien à la République espagnole.

Dès l’été 1940 elle entre dans le réseau de Résistance du Plateau aux côtés de Marcel DETERPIGNY, François KALINICRENKO, Robert ESTIVAL, Michel FARRE et Carlo SCOLA. Elle adhère au Parti Communiste illégal et en décembre 1940 distribue aux portes de l’usine sidérurgique, les premiers tracts pour « appeler les ouvriers à la vigilance » avec son groupe de résistants « bien résolu à lutter contre l’occupant et ses alliés » car « depuis le début de l’Humanité, rien n’avait été obtenu sans lutte ». Agent de liaison, sous le pseudonyme d’Annick, elle deviendra la responsable du Front Patriotique de la jeunesse dans le Calvados et participera à de nombreuses actions contre l’occupant. Arrêtée par la Gestapo le 9 avril 1943, Gisèle Guillemot sera jugée par le Tribunal spécial de Lübeck le 13 juillet 1943 et sera condamnée à mort avec Edmonde Robert institutrice à St Aubin sur Algot et quatorze autres compagnons. Les hommes seront fusillés le 14 août 1943 au Mont Valérien, Gisèle et Edmonde seront déportées en Allemagne au cours d’un périple ferroviaire de 89 jours. A l’automne 1944, Gisèle Guillemot sera transférée au camp de Ravensbrück puis en mars 1945 à Mauthausen d’où elle sera libérée le 20 avril 1945.

Après la Libération elle quitte la région pour aller vivre à Paris où elle poursuit son engagement politique avec le PCF et où elle s’investit dans la Fédération Nationale des Déportés, Internés, Résistants et Patriotes. Femme de lettres, elle estima nécessaire de faire face à l’oubli et aux falsifications en menant avec conviction le combat pour imposer le souvenir de ses camarades disparus. Depuis les années 1980, elle sillonna la France, inlassablement, pour témoigner dans les écoles, collèges et lycées. En 1995, elle inaugurera, aux côtés de Carlo Scola, la plaque commémorative, apposée au Plateau sur le Théâtre de La Renaissance, en la mémoire de ses camarades tombés sous la répression. En 2003, elle participa à Mondeville à la commémoration du 60 ème anniversaire de la mort de Robert Estival et aux cérémonies commémoratives en l’hommage des fusillés du 15 décembre 1941, parmi lesquels figurait Michel Farré. Gisèle Guillemot, héroïne de la Résistance, était une grande dame qui s’est inscrite dans ce mouvement du monde pour la Liberté et la Justice, les communistes de Mondeville et du Calvados saluent sa mémoire.

Joël JEANNE Maire adjoint de Mondeville Président de l’Association Départementale des Elus Communistes et Républicains du Calvados