Communiqué de presse


16 avril 2013

Ministres à l’ISF : « pas intéressant s’ils ne font rien pour lutter contre les inégalités »

Tout ce qui peut renforcer le contrôle et les sanctions pour éviter un enrichissement dans le cadre d’un mandat public est nécessaire. La transparence est une bonne chose. Par les propositions qu’il avance pour une 6ème République et les règles suivies par les élus communistes et républicains, le PCF n’a pas attendu l’affaire Cahuzac pour inviter à des pratiques politiques débarrassées de la loi de l’argent.

La publication aujourd’hui du patrimoine des ministres ne répond pas à la question posée. Le nombre de ministres assujettis à l’ISF ne nous intéresse pas s’ils ne font rien pour lutter contre les inégalités. Il ne s’agit pas de connaître dans le détail la vie privée des élus de la République, mais de lutter véritablement contre la fraude et l’évasion fiscale. Elles privent notre pays, chaque année, de 50 milliards d’euros. Il faut donc décider d’un plan sérieux, et des moyens de son application, pour chercher et sanctionner les voleurs qui fraudent, y compris parmi les responsables politiques lorsqu’il y en a. La deuxième question est de s’attaquer aux conflits d’intérêt dans toute la société, dans le champ politique comme économique.

Dans le climat actuel, marqué par une aggravation de la crise politique, des conditions de vie de plus en plus difficiles pour le plus grand nombre, le refus par le Président Hollande d’un changement de cap alors que l’austérité conduit à l’échec, aggrave le pourrissement de la situation. Il faut s’attaquer aux inégalités qui sont la base même du système. Le patrimoine de la finance s’accroît, quand le pouvoir d’achat du peuple diminue.

L’indispensable refondation sociale et démocratique passe par l’implication citoyenne et populaire. Assemblées citoyennes, grande marche du 5 mai contre l’austérité, contre la finance et pour une 6° République, assisses pour le changement. Avec le Front de gauche, le PCF propose une tout autre liste que celle qui sera rendue publique sur le site du gouvernement en fin de journée. La liste des urgences et des besoins, la liste des propositions de loi à inscrire dès les prochaines semaines des travaux parlementaires pour engager le changement pour lequel une majorité d’électrices et d’électeurs se sont prononcés au printemps dernier. La liste qui fait le choix de l’humain d’abord.

Dans l’exercice de transparence, nous aurions préféré la publication, sur le site de Matignon, du calendrier des grandes propositions de lois engageant le changement.

Olivier Dartigolles : Porte parole du PCF