CREPS D'HOULGATE Communiqué de Jean Lebon Secrétaire de la Fédération du Calvados du PCF

En décembre dernier, le Secrétaire d’Etat aux Sports a annoncé la fermeture pour septembre 2009 de plusieurs CREPS, dont celui d’Houlgate. Cette décision, au mépris du savoir-faire, des compétences et de l’expérience des personnels, s’inscrit dans le cadre des mesures régressives de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) qui vise à des économies drastiques par la fragilisation des Services Publics (Université, Recherche, Ecole, …) et la suppression de milliers de postes. Cette politique est d’autant plus inadmissible que chacun constate que l’argent existe.


18 février 2009

Cette fermeture signifierait la fin des missions du CREPS en direction du sport de haut niveau qui deviendrait de plus en plus dépendant des seuls fonds privés. Elle constituerait une perte incommensurable pour le mouvement sportif et associatif, pour l’animation de la vie sociale dans nos territoires.

C’est un coup porté contre la pratique sportive de masse, contre les clubs amateurs, contre la formation. C’est la disparition programmée des formations publiques des métiers de l’animation et du sport, c’est la mise en œuvre d’une politique qui vise à les livrer aux marchés privés. Elle aura notamment pour conséquences une augmentation des coûts et la mise à l’écart des publics les plus modestes.

Les personnels du CREPS d’Houlgate ont aussitôt réagi contre la disparition de cet équipement de haut niveau qui vient de bénéficier ces dernières années d’investissements publics pour près de 5 M€. Un Comité de Défense a fait signer une pétition demandant le report de cette décision afin de construire un projet d’avenir pour le CREPS en associant à la discussion l’ensemble des acteurs, les collectivités territoriales et l’Etat.

Le Parti Communiste Français, ses élus, Marie-Jeanne Gobert, vice-présidente du Conseil Régional en charge de la jeunesse, du sport et de la vie associative soutiennent cette pétition.

Ils dénoncent le désengagement de l’Etat qui remet en cause le modèle sur lequel s’est érigé le monde sportif français. Avec la fermeture des robinets des subventions, l’Etat entend d’un côté exercer une tutelle renforcée sur le sport de haut niveau, et, de l’autre, opérer un nouveau transfert de charges sur les collectivités territoriales pour le sport pour tous et les pratiquants.

Le PCF et ses élus demandent que le temps soit donné pour une véritable concertation sur l’avenir des pratiques et disciplines sportives. Le 19 février 2009, le Préfet de Région, accompagné d’un représentant du Secrétaire d’Etat aux Sports, recevra les élus concernés par l’avenir du CREPS d’Houlgate.

A cette occasion, les personnels se rassembleront devant la Préfecture pour dénoncer à nouveau la décision de fermeture de l’établissement. Ils remettront les milliers de signatures recueillies sur la pétition et les messages de soutien qu’ils ont reçus des personnalités.

La fédération du Calvados du PCF appelle toutes celles et tous ceux qui sont soucieux du maintien du CREPS, outil indispensable aux politiques sportives et de formation en Basse-Normandie, à se joindre à eux ce jeudi 19 février à 14 heures devant la Préfecture de Caen.

A Caen, le 16 février 2009