COMMUNIQUE DE BEATRICE DUPONT CANDIDATE " FRONT DE GAUCHE" AUX ELECTIONS LEGISLATIVES CIRCONSCRIPTION1

"CHU : rien n’est réglé ! Changeons de politique


16 mai 2012

"CHU : rien n’est réglé ! Changeons de politique

Au « Front de gauche », nous ne sommes pas étonnés que le CHRU soit, encore en déficit budgétaire malgré l’augmentation de son activité et surtout, malgré la suppression de 500 postes ! Le CHU, comme trop d’hôpitaux publics, est une victime des gouvernements successifs, qui ont mis en œuvre des « outils », qui, sous couvert de le moderniser, contribuent à détruire le service public hospitalier (tarification à l’activité, financement des investissements par les banques privées, parmi lesquels des emprunts toxiques etc....). Il va de soi que les victimes de cette politique sont les usagers, dont les conditions d’accueil et de soins se sont détériorées, malgré le dévouement d’un personnel mis sous pression. De là aussi, la dégradation parfois extrême des conditions de travail des personnels hospitaliers. En tant que candidate du Front de Gauche, je défendrai au sein du groupe des députés du Front de Gauche, des propositions visant à désintoxiquer et assainir le financement des politiques publiques. Cela passe notamment par la création d’un pôle de financement public, des services publics, comme le préconise le programme "L’humain d’abord". C’est en effet le moyen le plus efficace d’assurer une politique publique de santé au service des femmes, et des hommes, et non de tel ou tel lobby. Dans cette perspective, il faut également revenir sur les méthodes de gestions introduites par le précédent gouvernement, et mettre un terme à la tarification à l’acte, qui conduit à mettre en concurrence le secteur privé à but lucratif (cliniques) et le secteur public, au détriment de ce dernier, et surtout de l’offre et de la qualité de soin. Avec les députés du « Front de Gauche », j’exigerai de connaître le coût de ces emprunts toxiques et les responsabilités publiques engagées dans ces choix.

Béatrice Dupont