vendredi 10 janvier 2014 - 17:30

Biscuiterie JEANNETTE ; les banques ne jouent pas leur rôle

Manifestation des salariés Préfecture de Caen 17h30 vendredi 10 Janvier


Joint Tract de la CGT

Cela fait plusieurs mois que les salariés de la biscuiterie JEANNETTE vivent au quotidien les difficultés de leur entreprise. Conscients de la nécessité de pérenniser ce fleuron historique de l’industrie agroalimentaire de Basse Normandie, ils ont, malgré les contraintes que cela impose, accepté de voir déménager leur entreprise sur Falaise dans une usine récente et qui se prête parfaitement à cette activité.

Seulement, voilà, le transfert d’activité ainsi que l’investissement nécessaire représente un coût financier d’environ 2.1 millions d’euro.

Fort logiquement, l’employeur a bien évidemment sollicité les financiers. DEUX, c’est le nombre de banques qui ont répondu favorablement au projet de financement, mais pas à la hauteur du montant nécessaire.

Certaines banques n’ont même pas jugé utile bon de répondre aux demandes de la Biscuiterie JEANNETTE. C’est le cas du CREDIT AGRICOLE, cette banque a eu l’aisance de demander à l’employeur, plans de financement, garanties et autres exigences sans même au final avoir la correction de lui signifier son refus. Comme ci cela ne suffisait pas le CRÉDIT AGRICOLE nous abreuve chaque soir de messages publicitaires en se ventant de financer des PME LOCALES.

CELA SUFFIT. CETTE NOUVELLE DÉROBADE EST LA DÉROBADE DE TROP.

Alors que ces mêmes banquiers jouent les plaintifs auprès de l’état trop souvent complaisant quand leurs établissements sont en difficultés, elles se refusent à prêter de l’argent à des entreprises locales qui ont un véritable projet industriel !!!

(Rappelons-le, à la suite de placements financiers à haut risque qui l’avaient fait plonger dans de graves difficultés, le Crédit Agricole a bénéficié d’un prêt de l’état de 3 milliards d’euros,).

Rappelons-nous également de tous ces financiers expliquant à qui voulait bien l’entendre, que si une banque venait à déposer le bilan, ce serait une véritable catastrophe pour notre pays. Ainsi donc, nous citoyens, sommes intervenus pour sauvegarder un système financier à la dérive et à bout de souffle, qui aujourd’hui qu’il a retrouvé toutes ses couleurs se montre incapable d’assumer et d’assurer son rôle en finançant des projets locaux.

A QUOI CELA A-T-IL SERVI DE FINANCER A GRAND COUP DE MILLIARDS UN SYSTÈME BANCAIRE, SI AUJOURD’HUI CEUX QUI ONT BÉNÉFICIÉ DE CES AIDES CONDAMNENT A MORT LES ENTREPRISES DE CE PAYS ET LES SALARIES A PERDRE LEUR EMPLOI ?

A signaler que dossier fait l’objet d’un rare consensus, l’employeur, la DIRECCTE, les politiques, la CGPME et la CGT agissent de concert pour sauvegarder 37 emplois.

Les salariés de chez JEANNETTE refusent le dédain dont fait preuve le CREDIT AGRICOLE qui les condamne à perdre leur emploi. Ils lancent un appel très large pour trouver les 750 000 euros qui permettront de financer la poursuite de l’entreprise. En attendant, ceux-ci ont décidé d’aller demain matin au siège de la caisse régionale du Crédit Agricole afin de tenter de convaincre cette banque de participer au montage financier qui permettra à tous les salariés de continuer leur activité.

RENDEZ-VOUS LE 10 JANVIER 2014 DES 17H30 DEVANT :

La PREFECTURE DU CALVADOS à CAEN A l’APPEL DES SALARIES et de LA CGT