APPEL CONTRE LE RACISME ET POUR L’ÉGALITÉ DES DROITS

Le Collectif National égalité des droits/justice pour tou-tes-s Manifestation samedi 7 décembre à 15h devant la préfecture de Caen, Place de la République.


5 décembre 2013

Le « COLLECTIF NATIONAL ÉGALITÉ DES DROITS/JUSTICE POUR TOU-TE-S

Appelle à manifester le 7 décembre pour les 30 ans de la Marche pour l’égalité des droits et contre le racisme.

Depuis 30 ans les violences policières comme les crimes racistes n’ont pas cessé et restent impunis. Pire un racisme d’État fait de lois, de pratiques et de discours nauséabonds s’est propagé d’en haut ; la négrophobie et l’islamophobie se sont développées, prolongeant le racisme anti-arabe. La promesse du Président du Président de la République d’alors, celle du droit de vote pour les étrangers extra communautaires n’a jamais été tenue. Aujourd’hui, après une décennie de pouvoir de droite avec tous ses excès et ses démagogies populistes – débats sur l’identité nationale et le rôle positif de la colonisation- le nouveau gouvernement reste dans la ligne de tous ses prédécesseurs ; restriction au droit d’asile, accentuation des discriminations dans tous les secteurs de la société, relégation des quartiers populaires et de leurs habitants, menaces de disparition des associations de terrain et de proximité, contrôles au faciès, justice à deux vitesses, chasse aux sans-papiers et aux Rroms, multiplication des expulsions… Trente ans se sont écoulés, après le formidable espoir soulevé par la marche de 1983. Notre détermination reste intacte. Nous ne lâcherons rien. Le message de la Marche pour l’égalité des droits et contre le racisme est plus que jamais d’actualité. Nous voulons qu’il soit entendu avec force. Proposons à toute la société d’autres solutions, celles de l’égalité des droits pour en finir avec la République du mépris.

- Contre l’impunité des violences policières, contre toutes les formes et pratiques discriminantes (exploitation systématique de la notion « d’outrages de rébellions ») ;

- Rejet de toutes les formes de racisme ;

- Vigilance contre toutes les formes de récupération politique et idéologique :

- Egalité de traitement pour les droits sociaux, économiques, politiques, éducatifs, culturels ( droit à la santé, à l’emploi , au logement –arrêt des expulsions de logement-…) ;

- Liberté de circulation des personnes (déplacement séjour et travail) ;
- Droit à une vie familiale et privée ;

- Régularisation de tous les sans-papiers (avec arrêt des expulsions et fermeture des centres de rétention) ;

- Refonte du droit d’asile avec restauration du droit au travail.