LOI BACHELOT

Les communistes considèrent que le rassemblement le plus large est indispensable pour construire l’opposition résolue à ce projet.

Ils sont de toutes les mobilisations syndicales, associatives, politiques pour faire connaître sa réalité gravissime et construire les solidarités permettant d’empêcher ce projet de voir le jour et de se mettre en œuvre. Un autre projet progressite est possible pour la santé et l’hôpital public, pour l’ensemble du système de santé.


2 mars 2009

Le Parti communiste juge nécessaire de promouvoir une autre vision de la santé, il met en débat un ensemble de réflexions et de propositions.

Notre système a besoin de se transformer pour répondre aux défis nouveaux, pour aller vers toujours plus d’égalité et d’universalité. Nous affirmons que l’accès aux soins doit être exclue de tout échange marchand, le coût doit être socialisé. C’est le sens de la sécurité sociale solidaire.

La démocratie doit être la colonne vertébrale de la politique de santé.

Ce projet porte donc :

● la prise en charge à 100% de la santé de toutes et tous

• la volonté de redonner à l’Hôpital public les moyens d’assurer toutes ses missions actuelles et les nouvelles nécessaires pour supprimer les refus de soins,

● l’ambition de consacrer les moyens nécessaires aux politiques de prévention, de donner enfin une vraie place à la santé publique.

(a votre disposition " GLOBULE ROUGE" publication du réseau santé)

« A votre santé » : le projet de la commission santé du PCF en débat.

À l’heure où, la financiarisation du monde s’avère si néfaste, les communistes ont jugé nécessaire de promouvoir une autre vision de la santé.

C’est le sens du projet À votre santé

Ce document a vocation à évoluer avec le temps et les contributions multiples qui viendront du débat que nous engageons.

Ainsi, nous espérons contribuer à la discussion collective permettant d’aboutir au retrait de la loi Bachelot, mais aussi à l’émergence d’un projet alternatif progressiste.

(Intervention d’André CHASSAIGNE sur la réforme de l’hôpital)

Notre système a besoin de se transformer pour répondre aux défis nouveaux, pour aller vers plus d’égalité et d’universalité, vers plus d’efficacité sociale.

Loin du parti pris libéral, nous affirmons que l’accès aux soins, droit inscrit dans la constitution, doit être exclu de tout échange marchand. Son accès doit être gratuit. Le coût doit être socialisé. C’est le sens de la sécurité sociale solidaire.

Nous portons une autre conception de la santé et visons une nette et durable amélioration de l’état sanitaire de la population.

En premier lieu, cela dépend du niveau socio-économique, culturel et environnemental de la population.

Il faut repenser le travail, la gestion des entreprises, l’alimentation, l’environnement et les conditions de vie.

En même temps, le système de soins pour tous pose de nouvelle manière l’égalité d’accès, la gratuité, la solidarité et l’universalité de son organisation.

Cela impose un véritable contrôle démocratique, depuis l’expression des besoins jusqu’à la mise en œuvre des réponses adaptées à ces besoins. Proposer une autre idée de la santé, c’est le sens du projet À votre santé .

Ce document a vocation à évoluer avec le temps et les contributions multiples qui viendront du débat que nous engageons.