dimanche 6 mai 2012 - 08:00

LE 6 MAI BATTONS SARKOZY POUR MIEUX ENGAGER LA REVOLUTION CITOYENNE


Télécharger

Les Français ont voté et la situation politique de la France est bouleversée.

Dimanche 6 Mai, nous pouvons battre Nicolas Sarkozy. La gauche est en effet à un niveau exceptionnel jamais atteint depuis 1988.

Le Front de gauche a connu une progression exceptionnelle. Les médias officiels ont sorti l’ardoise magique mais ils ne peuvent effacer 4 millions d’électeurs. Le Front de gauche a gagné 3 millions de voix par rapport à la dernière élection nationale et a doublé son score en passant de 6 à 11% des voix. C’est une dynamique nouvelle qui a émergé à gauche et qui se poursuit.

Le score du Front National, c’est d’abord l’échec de la stratégie de Sarkozy. Lorsque l’on épouse les thèses du Front national, on le renforce. Le front de gauche a donc eu raison d’affronter Le Pen sans faux semblants même si nous avons été bien seuls dans ce combat.

Maintenant, le Front de gauche et Jean-Luc Mélenchon appellent à chasser Sarkozy en votant Hollande. Nous refusons les politiques d’austérité et l’illusion d’un compromis acceptable avec les marchés financiers. Nous sommes partisans d’une révolution citoyenne qui permette enfin le partage des richesses, la planification écologique, la 6ème république et la rupture avec les actuels traités européens. Nous continuerons sans relâche à défendre notre programme « l’Humain d’abord ».

Le préalable est de nous débarrasser de Nicolas Sarkozy, de lui infliger la défaite la plus lourde possible. Il faut sanctionner lourdement le président des riches et chasser cette droite qui a propagé pendant cinq ans les thèses du FN. Toute l’Europe de gauche et syndicale attend de nous que nous brisons l’axe Sarkozy-Merkel qui impose partout l’Europe austéritaire.

Le Front de gauche vous appelle à continuer le combat

Le 1er Mai, répondons présents à l’appel des syndicats. Le 6 Mai chassons Sarkozy. Lors des élections législatives mobilisons-nous avec les candidats-e-s du Front de gauche pour qu’après la défaite de la droite, l’heure vienne, et le plus vite sera le mieux, où ce sera l’humain d’abord.