RETRAITES : PAS TOUCHE A L'AVENIR

Le COR (Conseil d’Orientation des Retraites, composé d’experts, de politiques et de syndicalistes) livrera ses préconisations mercredi 14 avril à midi lors d’une Conférence de presse. La seule réunion plénière de ce Conseil aura lieu le matin même, le volumineux rapport sera remis, pour lecture, la veille au soir ! Dès lors une question se pose avec évidence : qui étudie, qui travaille, qui décide ?

Nicolas Sarkozy avait déclaré ne pas souhaiter passer en force sur ce dossier. Il ment. Avec la complicité du MEDEF, il a décidé de faire monter l’insupportable pour faire admettre l’inadmissible. Ainsi, selon certaines fuites, les techniciens du COR étudieraient une hypothèse de report de l’âge de la retraite à 70 ans, mettraient en chantier des possibilités de taux de chômage à 4,5% en 2024 en suivant les mêmes politiques économiques qui nous ont conduit dans le mur. De qui se moque-t-on ?


9 avril 2010

Une bataille décisive s’engage

L’objectif de Nicolas Sarkozy et du MEDEF est d’en finir avec tout droit réel au départ en retraite à 60 ans, c’est-à-dire toute possibilité de partir en retraite à 60 ans avec les moyens de vivre. C’est un choix de société et même de civilisation. La thèse patronale est simple. Si l’on vit plus, il faut travailler plus. Nous concevons autrement la vie au XXIe siècle. Oui, on peut imaginer un temps pour étudier et se former en commençant à cotiser, un temps pour travailler jusqu’à soixante et de profiter ensuite d’une autre vie sociale, sur un autre rythme que le travail quotidien. Nous pensons que le travail crée suffisamment de richesses pour financer cela. Mais c’est un choix de société solidaire entre générations qu’il convient de faire pour cela.

suite tract joint

Lien site du PCF

Info Pétitions sur site elunet.org